Syndicat Professionnel des Thérapeutes du Sport du Québec (CPMDQ)


Mission Portail Plan du site Pour nous joindre




   Accueil

 

Accueil

de la Commission

Accueil

de la Centrale Syndicale

 






Information en Thérapie Sportive

 

La titularisation est un  label de compétence, une référence, à la suite de quoi le thérapeute du sport agréé sera inscrit dans l'annuaire du Syndicat.

Il pourra également se présenter à l'Assemblée Générale s'il désire faire partie des membres du Conseil d'Administration du Syndicat.

La commission se réunit pour recevoir les candidats à la titularisation avec au moins cinq membres, sauf dérogation votée par la C.A. Ponctuellement, tout membre du C.A peut siéger à cette commission.

La (CCEMS) se réunit une fois par mois pour recevoir les candidats dont le dossier de demande de titularisation est complet, c'est à dire présente toutes les informations écrites répondant aux critères et renseignements demandés.

L'entretien avec le candidat dure trente minutes, à l'issue desquelles les membres de la commission votent ( ils ne peuvent s'abstenir), en faveur de la titularisation ou de  l'ajournement.

La décision  est entérinée par le C.A, à partir du rapport qui lui est fait par des membres de la (CCEMS) présents lors de l'entretien du candidat.

Dans le cas d'un ajournement,  le candidat est invité par courrier à approfondir tel ou tel critère insuffisant. L'étude préalable du dossier évite généralement la convocation d'un candidat qui ne présenterait aucune qualification  au métier de Thérapeutes du Sport.

D'autant que lors de l'adhésion au Syndicat, trois possibilités sont proposées qui distinguent les personnes pouvant prétendre à la titularisation de celles qui n'entrent pas dans les critères : les membres associés  ( il s'agit de personnes exerçant un autre métier mais souhaitant recevoir les informations diffusées par le syndicat), les membres étudiant ( l'étudiant inscrit dans un établissement d'enseignement reconnu), et les membres adhérents ( qui sont déjà thérapeutes du sport même débutants).

Outre l'accueil des candidats, la (CCEMS) a travaillé plus spécifiquement sur la manière d'évaluer les qualités attendues chez le postulant à la titularisation.


Ainsi pour chacun des principaux critères :
    - la formation.
    - l'expérience professionnelle.
    - la supervision.
nous avons cherché à distinguer les indices observables des indices mesurables et quantifiables.

Car apprécier les qualités d'un thérapeutes du sport est éminemment subjectif, comment  donc objectiver une partie des critères requis ?

Un compte-rendu de ce travail sera bientôt disponible sous forme de résumé dans cette rubrique.

La CPMDQ a établi les standards les plus élevés en matière de formation mis en vigueur par le " Conseil Canadien des Examinateurs en Médecine Sportif (CCEMS) et d'éthique avec, entre autres, un comité de discipline qui traite efficacement toute plainte écrite du public.

Le Thérapeute du Sport a une spécialité en réadaptation physique qui assure un suivi thérapeutique par l'entremise d'exercice spécifique visant à améliorer la facilité proprioceptive neuromusculaire.

Le thérapeute du sport agréé qui a fait ses études au Québec, est détenteur d'un baccalauréat ès sciences spécialisé en thérapie du sport, obtenu d'une maison d'enseignement accréditée par la CCSM. Il est un professionel de la médecine sportive ayant réussi des examens nationaux pratiques, écrits et oraux donnés par le Canadian Council of Sports Medicine (CCSM) « Médecine douce » sont des médecines qui n'utilisent pas ou très peu les substances chimiques, ni la chirurgie. (Villeneuve, C.) Sondage auprès des Québécois usagers de médecine douce, Office des professions du Québec, août 1991, page (6) article (1.5)

Voir Coin de Presse de la Commission

N'oubliez pas comment la corporation peut donner de temps en temps une petite tape amicale sur l'épaule de vos collègues pour les encourager dans leur profession.


........ Voilà c'est fait!       Réflexion du Dr Peter Veniez, N.D.